About assocoweb

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
So far assocoweb has created 27 blog entries.

Les Valeurs du Vivre Ensemble

République française, une démocratie laïque et sociale

Préambule

Choisir de contribuer à une meilleure intégration de chacun dans la Nation par une plus grande reconnaissance réciproque entre chacun et la Nation suppose qu’il existe des valeurs partagées entre la Nation et chacun.

Quelles valeurs ?

En ce qui concerne la République française, base de notre réflexion, nous nous appuyons sur ses textes fondamentaux : la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (DDHC) et ses Constitutions successives. Ces textes « obligent » tous les citoyens en ce qu’ils ont valeur de loi suprême.

L’analyse de ces textes, plus de quelques lois majeures tel la loi de 1905 sur la Séparation des Eglises et de l’Etat, nous a conduits à retenir 18 valeurs, chacune précisément identifiée par des extraits de ces textes. Nous les avons ensuite regroupées sous les trois valeurs génériques de la devise de la République : Liberté, Egalité, Fraternité. Nous avons structuré ces trois valeurs génériques en thèmes (voir ci-après) et avons, compte tenu de l’actualité en ce début de XXIème siècle, décidé de traiter de l’apostasie concernant la liberté d’opinion, y compris religieuse, et du blasphème concernant la liberté d’expression.

Les 18 valeurs retenues

 LIBERTE

Thème de la liberté et du respect de la liberté d’autrui

  1. Liberté et respect de la liberté d’autrui
  2. Liberté d’opinion, y compris religieuse et cas de l’apostasie
  3. Liberté d’expression et cas du blasphème
  4. Respect de l’autre quand arrêté… Respect de la société par l’obligation d’obéir

EGALITE

Thème de l’égalité

5 : Égalité devant la […]

2020-06-23T11:46:57+02:0017 juin 2020|CLUB-ECECF|

Débat décembre 2017 : Points forts et Questions de la salle

Points forts à retenir.

  • Chacune des religions est fondée sur la révélation de Dieu aux croyants.
  • La République, issue d’un changement de régime radical, conserve lors de ce changement un caractère de spiritualité sous la forme de « l’Être Suprême ».
  • Le lien est évident entre les 10 commandements et la Déclaration d’indépendance américaine, dont s’inspire la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789 puis la déclaration universelle de 1948. La franc-maçonnerie tient à préciser : « Convergence religions et République, peut-être, mais qu’en est-il des territoires perdus de la République » ?
  • Pour la République, les Constitutions sont des textes de compromis et les lois des garde-fous, qui s’inspirent bien souvent de textes religieux, philosophiques ou juridiques antérieurs.
  • Pour les religions, les « textes qui éclairent », élaborés par des responsables religieux, résultent toujours d’un compromis. Ainsi le concile Vatican II, terminé en octobre 1962, met en évidence l’origine juive du christianisme ainsi qu’une certaine reconnaissance de l’Islam. Cependant, concernant l’Islam, au-delà des textes qui éclairent (discipline du fiqh) il y a parfois des dérives de lecture de la source : le Coran.
  • Concernant les rapports entre République et religions, il est souligné les contributions considérables de la Réforme dans le domaine social.
  • Dès lors que les fondamentaux républicains et religieux résultent de compromis et de l’intelligence s’adressant à la même société, des convergences doivent apparaître.
  • Malheureusement, en dépit de ces convergences, on constate des faits et actes contre la République et la citoyenneté au nom des religions. […]
2020-06-16T18:50:45+02:0016 juin 2020|Non classé|

C’est début 2016 lors de la réunion internationale de Marrakech…

C’est début 2016 lors de la réunion internationale de Marrakech, regroupant plus de 300 personnalités musulmanes, savants, intellectuels, responsables politiques venus de plus de 120 pays, que fut adoptée « La déclaration de Marrakech : Les droits des minorités religieuses dans le monde islamique » déclaration qui se termine par l’affirmation selon laquelle « il n’est pas autorisé d’instrumentaliser la religion aux fins de priver les minorités religieuses de leurs droits dans les pays musulmans ».

2020-06-16T15:40:22+02:0016 juin 2020|Le saviez-vous ?|

Fin 2014, le pape François…

Fin 2014, le pape François a affirmé, aux membres de l’Académie pontificale des sciences, que le Big Bang ne contredit pas « l’intervention créatrice de Dieu, au contraire, il la requiert ». De même, l’évolution n’est pas incompatible avec l’idée de Dieu car « elle requiert la création d’êtres capables d’évoluer ».

 

2020-06-16T15:39:36+02:0016 juin 2020|Le saviez-vous ?|

D’où vient le vocable Ghetto ?

D’où vient le vocable Ghetto ? Il entre dans le vocabulaire courant en 1633, lorsque le Sénat vénitien crée le Ghetto novissimo, agrandissement du Ghetto Vecchio (quartier de la fonderie), créé en 1428 pour regrouper les membres de la communauté juive de Venise. A noter que les tenants et aboutissants conduisant à la création d’un Ghetto, sont, pour la première fois, parfaitement précisés dans la préface et les 15 articles de la bulle « Cum nimis absurdum » du 14 juillet 1555 du Pape Paul IV. Cette bulle s’adresse à toutes les villes des états pontificaux et oblige les juifs à résider, sous contraintes, dans des quartiers spéciaux fermés. La création du Ghetto di Roma en 1555 en sera la 1ère concrétisation.

 

2020-06-16T15:39:01+02:0016 juin 2020|Le saviez-vous ?|

S’il est convenu que la 1ère République…

S’il est convenu que la 1ère République couvre la période septembre 1792 – mai 1804, ses principaux symboles mettront un temps certain à s’établir hormis le Drapeau qui répond à la loi du 15 février 1794. La Marseillaise, chant révolutionnaire, ne sera adoptée définitivement en tant qu’hymne national que le 14 février 1879 par la chambre des députés, sous la IIIème République. Quant à la devise « Liberté, Egalité, Fraternité » elle est citée en tant que principe à l’article 4 du préambule de la Constitution de 1848, mais elle ne s’imposera comme devise que sous la IIIème République avec l’obligation de son affichage sur les frontons des édifices publics, à l’occasion de la célébration de la 1ère fête Nationale du juillet 1880. Enfin elle est inscrite en tant que devise dans la Constitution de 1958 (Titre 1 Art 2).

2020-06-16T15:38:21+02:0016 juin 2020|Le saviez-vous ?|

A propos de l’ouvrage

Les principales qualités de l’ouvrage sont un riche apport de connaissance, dans un schéma bien structuré qui se lit comme un cours d’instruction civique. Les lecteurs adhérent au pitch des Editions Eyrolles: « Documentée et constructive, cette approche est une invitation concrète à faire société autour de 18 valeurs »

Parmi les premiers retours positifs de personnalités à la sortie de l’ouvrage on peut noter :

  • Nicolas Cadène : Rapporteur général de l’Observatoire de la Laïcité
  • Jean- Louis Bianco : Président de l’Observatoire de la Laïcité
  • Didier Leschi : Préfet, Directeur Général de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration
  • Paul Marconot : Directeur de l’ANVP (Association Nationale des Visiteurs de Prisons)
  • Michel de Rosen : Président de l’Association de l’Islam au XXIème siècle
  • Isabelle de Saint Martin : Directrice Institut Européen en Sciences des Religions
  • Gérard Larcher, Président du Sénat
  • Mona Ozouf, Historienne, ancienne Directrice de l’Ecole des hautes études en science sociale (EHESS).

Il en fut de même de plusieurs associations/organisation dont il est résulté notamment les initiatives suivantes :

  • Présence de l’ouvrage sur les sites de Bleu-Blanc-Zèbre, Croyances et Villes, Fraternité d’Abraham…
  • Recensions dans la Jaune et La Rouge (AX), dans la revue de la Fraternité d’Abraham, dans le site de la Fédération Protestante de France, dans le magazine de l’association des ingénieurs de l’armement.
  • Intégration de l’ouvrage dans la bibliographie de « Coexister »
2020-06-18T11:47:10+02:0015 juin 2020|Ils parlent du CLUB-ECEF|

Débat Octobre 2020 – Quatre textes/évènements fondateurs de la République et des religions pour la libération et la responsabilisation de l’homme

Le débat de décembre 2017 avec pour intitulé « République française et religions : une même direction » a conclu positivement quant à l’existence de cette même direction des religions avec celle de la République en termes d’évolution des valeurs de chacune au regard du vécu de la société. Il fut insisté sur le fait que cette même direction résultait notamment des textes qui éclairent les textes fondateurs ou initiaux de la République comme des religions. A savoir les constitutions et lois pour la République, le Talmud pour le Judaïsme, les conciles et les …  pour le Christianisme, la discipline du Fiqh pour l’Islam.

L’ouvrage « REPUBLIQUE et RELIGIONS, des valeurs communes pour une fraternité partagée », fait un constat en continuité avec les conclusions de ce débat, à savoir d’un haut niveau de convergence des valeurs des religions au plan du vécu avec celles que la République demande au citoyen de respecter, toujours comme résultat des textes qui éclairent.

Devant une telle convergence la question alors soulevée au sein du CLUB-ECEF fut « Ne fallait-il pour cela un minimum points communs, dès l’origine entre les textes ou évènements fondateurs de la République et ceux de chacune des religions ? ».

Simultanément, le CLUB-ECEF analysait combien les rites et les fêtes étaient porteurs des valeurs de chacune, République ou religion, et analysait aussi les correspondances possibles entre fêtes de la République et fêtes des religions.

Ainsi le CLUB-ECEF a identifié quatre couples de textes ou évènements fondateurs et de fêtes :

  • le 14 […]
2020-06-18T11:34:19+02:0015 juin 2020|Rencontres - Conférences - Débats|